lalibrairiedesinconnus.blog4ever.com

L’actualité des Membres de la librairie

Saliha RAGAD


ON NE TOUCHE PAS A NOS FILLES - Recueil collectif

ON NE TOUCHE PAS A NOS FILLES.jpg

 

LA DOULEUR ENGENDRE LA DOULEUR ! 

 

Telle une fleur déracinée,

Avant même qu’elle n’éclose,

Tu as fait d’elle une prostituée,

Où l’assoiffé de sexe, d’elle dispose!

Par ta perversité forcée,

Faisant d’elle peu de chose,

Ton masque est tombé,

T’aimer ? Plus jamais, elle n’ose !

Brisé sa tige et pétales effeuillée,

Dans son jardin secret, en meurtrie rose,

Elle cache son origine assassinée,

Par un géniteur pratiquant l’inceste à forte dose !

 

(Extrait de : Plume Sanguine de Saliha Ragad/ Khalice Jade)

 

Acheter le livre

 

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

Carnet d’adresses de l’auteurs

 

 

Du même auteure :

A l'encre de mon âme, j'écris vos maux

GRIFFES VELOURS - Femme louve

Soleil noir - Recueil collectif

L'amoureuse du vent

AU-DELÀ DU « NOSHÂQ » « UNE FEMME »

Cristal- Éclats de vers

DANS LE PATIO

MON ARME ? MA PLUME !

 


09/08/2017
0 Poster un commentaire

A l'encre de mon âme, j'écris vos maux

A LENCRE DE MON AME...jpg

 

BLEUS INDÉLÉBILES !

Elle venait d’ailleurs, cette jeune fleur, de ces pays, là où l’on rêve d’un eldorado, fait de jardins de jasmins et de rose, là où le vent ne brise pas, mais caresse… Mais à l’aube rouge, cette rose se défraîchissait, sous les griffes d’un vil faucon lui lacérant les pétales meurtris. Triturée, avant d’être écrasée, elle reste là affalée sur le trottoir dans l’enfer du déshonneur, ce clos avilissant, des âmes égarées, enchaînées à cette vie qui ne leur offre que bleus indélébiles dans le cœur et dans le corps !

 

Acheter le livre

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

 

Du même auteure :

GRIFFES VELOURS -Femme louve

Soleil noir

L’amoureuse du vent

AU-DELÀ DU « NOSHÂQ » « UNE FEMME »

Cristal- Éclats de vers

DANS LE PATIO

MON ARME ? MA PLUME !


13/06/2017
1 Poster un commentaire

GRIFFES VELOURS - Femme louve

GRIFFES VELOURS 428X270.jpg

JE SUIS SON UNIQUE !

Louve, lionne, ou gazelle, il est vrai,

Que je sais comment le séduire,

Et en féline bien domptée

Je sais le retenir...

Allez chimères, laissez tomber

C’est sur moi que d’amour il veut mourir !

 

Acheter le livre 

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

 

 

Du même auteure :

 

Soleil noir

L’amoureuse du vent

AU-DELÀ DU « NOSHÂQ » « UNE FEMME »

Cristal- Éclats de vers

DANS LE PATIO

MON ARME ? MA PLUME !

 


01/06/2017
1 Poster un commentaire

Soleil noir - Recueil collectif

soleil noir 427x270.jpg

 

JAMAIS PLUS DE SOLEIL NOIR,

N’HABITERA LES YEUX

DE NOS ENFANTS,

CAR ILS SERONT PEUPLES

DE REVES EN COULEURS,

QUE NOUS POETES ENGAGES

AURONT PEINT DE NOS MOTS

POUR EN FAIRE UN ARC-EN-CIEL

AFIN DE CACHER LEUR REGARD INTERIEUR

DES MAUX DU MONDE !

 

Saliha Ragad (Auteure)

 

Acheter le recueil 

 

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

Du même auteure.

 

L’amoureuse du vent

AU-DELÀ DU « NOSHÂQ » « UNE FEMME »

Cristal- Éclats de vers

DANS LE PATIO

MON ARME ? MA PLUME !

 


26/04/2017
1 Poster un commentaire

L'amoureuse du vent

428X270.jpg l'amoureuse du vent.jpg

Je suis l’arbre des passions perdues, en les pleurant je te pleure, car ni cœurs, ni flèches ne seront plus en mon écorce tatouée. Elles ne viendront plus offrir leurs baisers, de leurs lèvres cerise fondante.

Tu te déchaînes sur moi comme pour me déraciner. Dans ma douleur, j’ai détaché de mes branchages tous leurs billets doux, qu’avec un malin plaisir, tu fais tournoyer autour de moi, comme pour me narguer.

Aller ! Emporte-moi dans mon milieu d’origine et coiffe-moi dans ta tourmente du chapeau de nuages gris, ces peines qu’elles m’ont confiées. Alors je partirai volontiers avec eux, là-bas dans le pays de la pluie, je me métamorphoserai en nymphes des eaux. Esseulée sur la plage blanche des désillusions, j’écrirais avec la nacre des coquillages, sur le sable mouillé de larmes… L’amour envolé…

Enfin, telle l’âme errante, se reposer dans l’ultime au-delà, je déploierai mes ailes translucides, et m’envolerai là-haut pour y pleurer toutes les larmes de ces amoureuses du vent, dont je fais partie.

 

Acheter le livre

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

Du même auteure

AU-DELÀ DU « NOSHÂQ » « UNE FEMME »

Cristal- Éclats de vers

DANS LE PATIO

MON ARME ? MA PLUME !


24/02/2017
0 Poster un commentaire

AU-DELÀ DU « NOSHÂQ » « UNE FEMME »

428x270.jpg

 

… « Je divague dans les rues d'Herat ! » Sous ma burka insupportable, j’ai chaud et j’en envie de l’ôter et de la jeter en plein sur la figure de ces pauvres stupides qui me lorgnent du coin de l’œil ! Mais que peuvent-ils bien trouver à un fantôme noir qui erre dans les rues sans nom de cette ville moribonde ?... Je voudrais marcher vêtue que du simple habit charnel couleur de terre brulée, celle dont m’a doté le divin. Mais c’est même impassable ! Pourtant je voudrais abandonner mon corps au soleil, dans le patio, où seules les mouches en sont propriétaires. Et si le temps s’arrête ! Alors je le ferai, adieu burka et sandales, je marcherai nonchalamment sans être inquiétée par ces prédateurs qui rodent dans les ruelles dont le nom est enterré avec ses habitants… J’irai alors en oréade court vêtue brûler, ma peau sous le soleil et l’incinérer du haut des cimes des montagnes noires pour…

 

Acheter le livre

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

Du même auteure :

Cristal- Éclats de vers

DANS LE PATIO

MON ARME ? MA PLUME !


14/11/2016
2 Poster un commentaire

Cristal- Éclats de vers

428X270.jpg

LOUP TU TE LOVES EN MOI !

 

Dans ma fourrure,

Sans perdre de temps,

Tu pénètres dans l’encolure.

T’arrêtant au sommet brun, haletant !

Devant deux collines, blanche moulure,

Pour que ton rêve se suicidant,

S’accroche au bord des cils, parure,

Miroir s’entrouvrant,

D’une passion exquise, au fil naissant,

D’une belle aventure,

Mon loup en toi me lovant.

Ma peau muette sans armure,

Parle au silence complice regardant,

Dévorant l’astre dorure,

 

Achetez le livre

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

Du même auteure

DANS LE PATIO

MON ARME ? MA PLUME !

 

 


01/06/2016
0 Poster un commentaire

DANS LE PATIO

428X270.jpg

 

... J’ai eu l’idée de proposer à un ami et grand écrivain Tchadien de conjuguer nos écrits et de les apostropher de poésie, pour en aérer par une brise poétique les textes parfois douloureux… Je voulais de la sorte que nos écrits deviennent le pont qui relirait trois cultures : Franco/Algérienne pour ma part et Tchadienne celle de mon ami, mais je ne sais pour quelle raison cela n’a pas abouti de sa part, moi, j’étais prête à relier ces deux pôles d’une Afrique aux diverses mœurs et coutumes se voulant unifiée. J’ai donc avec amertume, décidé, non sans regret, de continuer mon unification toute seule avec mes histoires, parfois authentiques et parfois fantastiques, selon l’inspiration du moment. Cet humble ouvrage, regroupe des récits encadrés, plein de mystère, de suspens, de tragédie, d’amour et d’abnégation, mais aussi d’humour et de voyage à travers mon imaginaire ! Je vous souhaite. Bonne lecture.

 

Achetez le livre

 

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

Du même auteure :

MON ARME ? MA PLUME !


27/04/2016
0 Poster un commentaire

MON ARME ? MA PLUME !

428x270.jpg

 

 

Tout poète, visité par sa muse, quitte la terre des réalités pour rejoindre un monde d’illusions. La poésie de Saliha Ragad, élague la réalité de ses mauvais branchages. En l’éclaircissant, elle nous transporte dans une toute autre vie, vierge de haine et imbibée d'amour. Par les portes qu'elle nous entrouvre, apparait un bonheur singulier, que la réalité nous refuse. Sa prose poétique entraîne systématiquement le lecteur vers les jardins jonchés de végétaux fleuris de plaisirs. Refusant la façade laide de la vie, par ses mots elle en embellit tous les contours. Ses strophes enchaînées, entraînent dans une farandole de mots enfouis par une fausse pudeur, à peine dissimulée. Pour lire « MES MIRAGES », il faudrait arrêter au temps les aiguilles, afin d’apprécier à sa juste valeur chacun des vers. Une lecture que l’on peut entreprendre à chaque fois Que des nuages viennent obscurcir le ciel, les dissipant pour laisser apparaître la joie telle une pleine lune. Annaris Ares (Ecrivain).

 

Acheter le livre

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

 

Carnet d’adresses de l’auteure

Du même auteure :

DANS LE PATIO


06/03/2016
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser