lalibrairiedesinconnus.blog4ever.com

L’actualité des Membres de la librairie

Jean-Louis RIGUET


Récits historiques des quais d'Orléans

428X270.jpg

 

Savez-vous qu’à l’époque gauloise le port d’Orléans était déjà un carrefour commercial très actif ? Pourquoi le vinaigre et la moutarde d’Orléans sont-ils toujours si réputés ?

Se souvient-on qu’au XVIIIe siècle la ville comptait des dizaines de raffineries de sucre et de manufactures textiles, où l’on fabriquait notamment la blonde de soie, cette magnifique dentelle ? Pourquoi Orléans était-elle appelée « la capitale de la rose » au XIXe siècle ?

C’est à toutes ces questions, et à beaucoup d’autres, que Jean-Louis Riguet s’est attelé dans ce nouvel ouvrage.

Après avoir évoqué les grands personnages de notre Histoire dans ses « Récits historiques de l’Orléanais », il met ici l’accent sur l’importance de l’activité économique d’Orléans à travers les âges.

À travers l’évolution de la marine fluviale, du travail du sel, du sucre, du coton, des jardins et des crues, c’est cette fois l’histoire des petites gens, de ceux qui travaillent dans l’ombre, qui est mise en lumière…

Nous nous intéresserons aussi aux grands industriels comme aux petits métiers oubliés, et nous voyagerons même des mines de charbon de la Haute Loire à Saint-Domingue dont le sucre a fait un temps la richesse d’Orléans…

 

Six récits qui racontent le temps de gloire de la Loire et de ses Mariniers

 

L'apogée du commerce avec les Îles de l'Atlantique et les Pays de la Méditerranée.

 

La Marine de Loire est le personnage principal qui transporte le sel, le sucre, la houille, le vin, les tissus et autres denrées.

 

Trois ports sur la Loire à Orléans

 

Le port de Recouvrance pour le commerce avec l'Atlantique

 

Le port de la Poterne pour le commerce avec la Méditerranée

 

Le port des Jacobins pour les séjours de longue durée ou les réparations

 

 

 

Acheter le livre

 

 Editions du Jeu de l’Oie, 16 Rue St Nicolas, 45110 Châteauneuf sur Loire

 

 ISBN 978-2-36831-054-0, 196 pages, 20 €.

 

Contacter l'auteur

 

 

Jean-Louis RIGUET

 

727 Route d'Orléans

 

45160 SAINT HILAIRE SAINT MESMIN

 

Carnet d’adresses de l’auteur

 

Du même auteur :

COQUECIGRUES par mégarde

Pétales éclectiques

Le dénouement des jumeaux - Bataille de Coulmiers 1870

La vie en archives d'un petits gars

L'association des bouts de Lignes

Aristide, la butte meurtrie

Délire très mince

AUGUSTIN, Ma bataille de Loigny

 


25/09/2017
0 Poster un commentaire

COQUECIGRUES par mégarde

428X270.jpg

 

 

Cet animal étrange et imaginaire créé par François Rabelais dans son roman Gargantua, l'auteur le reprend à son compte pour titre de son deuxième recueil de poésie.

Bien qu'habitué à l'écriture longue comme les romans, l'auteur prend goût à la poésie en vers libres qui l'a conduit à ce recueil articulé auteur de trois thématiques : la nature, les sentiments et les actions qu'il a nommées tressautement.

L'auteur évoque les éléments, les catastrophes naturelles, l'amour, la haine, les animaux, la fête foraine, le temps avenir, présent, passé et autres sujets.

 

"Je suis un escroc des mots,

Un voleur de rimes

Un bandit du bon mot

Un receleur de propos"

 

 

Coquecigrues par Mégarde, un recueil léger, diversifié.

 

Acheter  le livre

 

Éditeur : PREM'EDIT

 

ISBN : 9 791091 321686

 

 

122 pages - 14 €

 

Contacter l'auteur

 

Jean-Louis RIGUET

727 Route d'Orléans

45160 SAINT HILAIRE SAINT MESMIN

 

 

Carnet d’adresses de l’auteur

 

Du même auteur :

Pétales éclectiques

Le dénouement des jumeaux - Bataille de Coulmiers 1870

La vie en archives d'un petits gars

L'association des bouts de Lignes

Aristide, la butte meurtrie

Délire très mince

AUGUSTIN, Ma bataille de Loigny

 

Éditeur : PREM'EDIT

ISBN : 9 791091 321686

122 pages - 14 €


13/06/2017
0 Poster un commentaire

Pétales éclectiques

Recueil de poesies.jpg

"Le poète cogne, cabosse, rafistole

Il dérange, charme, console

Amusé, il instille des vérités, des doutes

Silence brutal, applaudissements, soulagement"

.

Romancier, Jean-Louis Riguet a voulu pour son premier recueil de poésie synthétiser ses émotions, ressentis et sensations, sous une forme courte.

Des sujets forts comme ceux qui touchent à l’infortune des personnes, des hommages à des artistes et enfin des thèmes plus légers : les mots restent ciselés dans la douleur ou la légèreté.

L’auteur évoque « la barbarie inadmissible dans son inutilité » ou encore « la frayeur coiffe la ville de noirceur ». Il écrit le « poète cogne, cabosse, rafistole » ou encore « alors la femme peintre claquemure ». Il parle des « fleurs qui sont un bonheur pour l’Homme » et de la neige sur laquelle « on marche réticent à pas feutrés ».

Le lecteur passe d’un sujet à l’autre et d’une forme à l’autre. S’y mêlent des pensées, des poèmes et des haïkus.

Pétales Éclectiques, un recueil varié, diversifié et inégal dans le fond et dans la forme qui suscitera des réactions.

 

Acheter le recueil

 

Carnet d'adresses  de l'auteur

Du même auteur :

Le dénouement des jumeaux - Bataille de Coulmiers 1870

La vie en archives d'un petits gars

L'association des bouts de Lignes

Aristide, la butte meurtrie

Délire très mince

AUGUSTIN, Ma bataille de Loigny

 

 


08/11/2016
0 Poster un commentaire

Le dénouement des jumeaux - Bataille de Coulmiers 1870

428x270.jpg

Les jumeaux sont issus d’une famille de négociants à Orléans pendant la guerre de 1870. L’un part à Paris pour un stage d’agent de change, l’autre, souhaitant être avocat, est incorporé dans les Mobiles. La guerre survient.

Une terrible bataille (celle de Coulmiers en Loiret) se déroule avec l’armée de la Loire et l’un des jumeaux. L’autre subit le siège de Paris par l’armée prussienne.

Comment les jumeaux réagiront ils à cause des phénomènes relationnels de la gémellité ? Survivront-ils ?

Une docu-fiction historique est le cadre de ces échanges particuliers.



À COMMANDER À L’ADRESSE SUIVANTE :

 

 

 

SCRIBO DIFFUSION

 

18 rue des 43 Tirailleurs

 

58500   CLAMECY

 

masquedor@club-internet.fr

 

www.scribomasquedor.com

 

 

 

(Chèque à l’ordre de SCRIBO DIFFUSION)

Carnet l’adresses de l’auteur

Du même auteur :

La vie en archives d'un petits gars

L'association des bouts de Lignes

Aristide, la butte meurtrie

Délire très mince

AUGUSTIN, Ma bataille de Loigny

 

 


04/03/2016
0 Poster un commentaire

L'association des Bouts de Lignes

La librairie des inconnus

 

L'Association des Bouts de Lignes 428x270.jpg

Une enquête humoristique ! Pas moins ! Voilà qui nous change des polars aux intrigues sombres et parfois terrifiantes où le héros doit trouver un bouton à presser avant la fin du monde, par exemple… Ici, ce serait plutôt des conditions fort complexes à remplir pour recevoir un fabuleux héritage. Mais ici, point de meurtres ni de vols, point de dangers mortels à affronter, mais plutôt une arme à double tranchant dont l’auteur et ses personnages usent sans parcimonie : le rire.
Le rire dans des situations aux péripéties cocasses, bien éloignées de celles que l’on rencontre lors d’une succession aux ressorts multiples. Ils le sont néanmoins, c’est certain, mais le sérieux que tentent d’afficher les héritiers putatifs se retourne contre eux et malgré eux, notamment grâce aux points de départ de l’intrigue – nombreux, puisqu’il s’agit de fins de lignes de transports en commun.
Les réunir en association est déjà une idée plutôt farfelue. Y joindre un héritage potentiel assorti d’une compétition sans égale pouvait tenir de la gageure. Eh bien, justement, qu’à cela ne tienne : Jean-Louis Riguet s’y attelle avec bonheur, menant personnages et lecteurs de bouts de lignes en bouts de lignes avec un sens de la cavalcade qui se déchaîne de page en page, d’épisode en épisode.
Intégrer dans ce menu certains éléments constitutifs de la culture orléanaise, n’était-ce pas ajouter des éléments superflus ? Non, puisqu’ils donnent davantage de goût au brouet littéraire qui crée dans ce roman une nouvelle recette du suspense. Quel scénariste y aurait donc pensé ? On imagine sans peine un Jacques Tati alias Monsieur Hulot rebondir de bouts de lignes en bouts de lignes comme il savait si bien mener la sarabande dans la plupart de ses films. Mais les meilleurs s’en vont toujours trop tôt pour relever ce genre de défi, qui eût fait sans nul doute un malheur sur grand écran.
Nous devrons donc nous contenter des pages de Jean-Louis Riguet pour seul écran, tout en bénéficiant de son imagination truculente pour nous entraîner dans un mouvement perpétuel aux conséquences plus qu’inattendues.
Je ne parle par énigmes que pour vous convaincre de partager ce moment mystérieux avec le talent de l’auteur. Si j’ai aiguisé votre désir de tout connaître, tournez la page et entrez dans la folle sarabande qui, partant du bout des bouts, vous accompagnera de ligne en ligne sur la piste d’un héritage aux accents de cavalcade.

 

Achetez le livre

 

Carnet d’adresses de l’auteur

 Du même auteur : 

La vie en archives d'un petit gars

Aristide , la butte meurtrie

Délire très mince

AUGUSTIN Ma bataille de Loigny


18/11/2014
0 Poster un commentaire

Aristide , la butte meurtrie

La librairie des inconnus

 

Aristide  La butte meurtrie.jpg

Aristide est le petit-fils de Louise et Jean-Baptiste qui étaient les amis d’Augustin qui s’est illustré à Loigny-la-Bataille pendant la Guerre de 1870, au Château de Villeprévost. Ces faits historiques sont contés dans un roman, Augustin ma bataille de Loigny, publié aux éditions Dédicaces.

Aristide a 20 ans à la déclaration de la Guerre de 1914. Il se trouve enrôlé dans un régiment qui va combattre sur la butte de Vauquois, près de Verdun et du massif de l’Argonne. Vauquois, un haut fait de guerre pour les Orléanais ! Aristide participe à l’enfer qui sévit sur cette butte et dans toute la région. Il en sort blessé, meurtri, marqué par ces quatre années de guerre sans pitié et en conserve des séquelles jusqu’à la mort. Pendant ce conflit tragique, Germaine lui donne un enfant André.

Comment survivre dans cette tragédie humaine ? Comment vivre ensuite ? 

Le drame humain d’une famille orléanaise dans un cauchemar guerrier !

 

Achetez le livre

 

Carnet d’adresses de l’auteur

 Du même auteur :

La vie en archives d'un petit gars

L'association des Bouts de Lignes

Délire très mince

AUGUSTIN Ma bataille de Loigny

 


13/11/2014
0 Poster un commentaire

Délire très mince

La librairie des inconnus

 

Délire très mince 428x270.jpg

Essai en Deux parties

Une première partie intitulée 3 X 7 est un échange entre trois personnages imaginaires, une partie de ping-pong : Le Créateur, l’architecte du monde, propose ses réalisations des sept premiers jours du monde. L’accomplissement est grandiose à en croire la Genèse. L’évolution chrono humaine, qui tente de constater que l’homme se construit, année après année, ou plutôt plage d’années après plage d’années, selon une évolution constante sans que l’homme n’en ait conscience, qui confectionne une règle de l’évolution chronométrée de l’exécution, étape après étape, de la vie de l’homme. Rigide dans sa conception mais flexible dans la pratique, elle est un processus incontrôlable.Le Petit Homme, qui est le réalisateur de sa vie, et qui se débat comme un beau diable, dans son existence, au gré des années qui passent. Il avance, revient en arrière, repart en avant, jouit des bienfaits, se débat contre l’adversité, bref il vit comme il peut. Une deuxième partie titrée Notaire est un abécédaire à partir uniquement des lettres du mot Notaire mais qui ne parle pas uniquement de cette fonction. C’est une variation libre où l’auteur se découvre, à un moment donné, professionnellement ou intimement en révélant une mémoire partielle de l’homme. C’est une image figée un jour, mais évolutive dans le temps, pouvant être remise en cause.

 

Achetez le livre

 

Carnet d’adresses du même auteur

 

 


10/11/2014
0 Poster un commentaire

AUGUSTIN Ma bataille de Loigny

La librairie des inconnus

 

Augustin  ma bataille de loigny.jpg

Romance imaginée dans un contexte historique dramatique réel.
L’action se déroule pendant la Guerre de 1870. Une bataille meurtrière s’est déroulée le 2 décembre à Loigny, devenue par la suite Loigny la Bataille, en Eure-et-Loir, voyant s’affronter d’un côté les Prussiens et les Bavarois et de l’autre L’Armée de la Loire. À côté de Loigny, se dresse le château de Villeprévost qui a été réquisitionné par les Prussiens et transformé en hôpital de campagne. La particularité de ce château est d’être toujours la propriété de la même famille, les Fougeron.
L’auteur a imaginé des personnages vivant cette période et racontant leur version de cette bataille sanglante en mettant également en scène des personnages réels ayant vécu à l’époque. Une romance naîtra dans ce contexte. Tous les faits historiques relatés sont exacts, pour certains à l’heure près. L’ambiance de l’époque est relatée avec une certaine vraisemblance selon l’auteur de la préface, Hervé Fougeron.
 
 

09/11/2014
0 Poster un commentaire

La vie en archives d'un petit gars

La librairie des inconnus

 

La vie en archives d'un petit gars 428x270.jpg

Anonyme, un petit gars naît dans  une campagne poitevine, d’une famille modeste, artisane jamais dans le même métier. Mis au travail dès l’âge de 15 ans ½, il entre en notariat comme on entre en religion. Il travaille à plein temps, dans sa ville natale, tout en suivant parallèlement des cours par correspondance. Ses parents ayant adopté une nouvelle région, plus au nord, il les suit deux ans plus tard, dans une ville voisine, où il continue son activité, travaille en sus de son travail officiel pour un conseil juridique et fiscal, passe l’examen de premier clerc, se marie trop jeune et divorce à la suite. Pendant cette période, il connait un patron d’une stature hors du commun.
Transmuté à Paris, il côtoie un autre grand personnage du notariat parisien. Il gravit les échelons pour terminer numéro 4 d’une étude de 35 personnes, réussit avec succès l’examen de notaire, le plus jeune de sa promotion. Un nouveau mariage, avec une femme d’une générosité inouïe, avec une culture intéressante et un métier formidable, l’enrichit par la naissance de deux beaux enfants.
Il a la chance de rencontrer ses personnages hors du commun (Franck Alamo, Brigitte Bardot, Guy Bedos, Sœur Emmanuelle, Jean et Brigitte Massin) ou des situations particulières (succession des descendants de la grande famille de Noailles, renouveau du Paradis Latin).
Puis, il quitte cette belle profession pour endosser l’habit de conseil juridique à titre libéral. Parti plus tard dans une province (l’Orléanais), un peu plus au sud de Paris, il s’associe avec un notaire qui prend sa retraite quelques années plus tard. Resté seul aux commandes, il exerce des fonctions au sein même des instances professionnelles. Il s’associe de nouveau avec une associée. Il forme plusieurs stagiaires, certains devenus notaires par la suite. Enfin, il quittera ses fonctions par un simple arrêté de démission du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, redevenant ainsi anonyme.
 
 
Du même auteur :

 

 


16/12/2014
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser