lalibrairiedesinconnus.blog4ever.com

L’actualité des Membres de la librairie

Josy CHALMET


Tout au bout du chemin

La librairie des inconnus

 

tout au bout du chemin.jpg

 

Mon roman, préfacé par Michel Testut, est une saga familiale. C’est un voyage troublant dans la société réunionnaise. Je vous parle d’une femme de là-bas dans les années soixante qui se bat contre le poids des conventions, le chômage et l’alcoolisme, les pièges de l’amour et la légèreté des hommes, le fatalisme et la mélancolie. Je vous raconte les couleurs, les parfums, les piments et les moiteurs de cette île de sortilège. 

 

Achetez le livre

 

 

Carnet d’adresses de l'auteure

 


23/06/2014
0 Poster un commentaire

Les tourbillons de la vie

La librairie des inconnus

 

livre2.jpg

 

 

Les Tourbillons de la vie est son premier recueil de poèmes où l’immensité des mots, les sentiments et les émotions sont à fleur de peau.
Des vers accrocheurs vous emportent à travers une riche palette poétique.
 
Josy Chalmet, née en 1962, a vécu son enfance sur l’île de la Réunion puis en région parisienne. Enseignante de profession, elle a pris sa retraite anticipée après dix sept ans de carrière et s’est installée en Périgord avec son mari et ses trois enfants.
 
 
 
 

22/05/2014
0 Poster un commentaire

Tout espoir n'est pas perdu

La librairie des inconnus

 

livre.jpg

 

 

 Sandrine le savait bien. Elle l’avait dit à ses filles, à ses voisines et même à son chat que cela finirait mal. Elle le lui avait dit aussi à son mari Julien Gravine mais il n’en faisait qu’à sa tête et souvent, bien le contraire de ce qu’elle disait, pour la faire rager. Pour voir sa poitrine, dégoulinant de ses teeshirts, rebondir comme des ballons de basket-ball. Pour voir ses bajoues devenir cramoisies de colère. Juste pour la mettre un petit peu en rogne pour toutes les fois où elle criait après tout, après rien, juste comme ça. Parce que c’était Sandrine Gravine, parce que Sandrine était née avec un don, celui de crier. Pourtant cette fois, Julien devait bien l’admettre, sa femme avait raison. A trois mois de la retraite, il n’aurait pas dû grimper pour réparer ce câble électrique. Il aurait dû demander depuis deux ans à sa société d’électricité de le muter dans les bureaux comme le lui avait conseillé sa femme...

 

 

Acheter le livre

 

 

Carnet d’adresses

 

 Du même auteure :

Tout au bout du chemin

Les tourbillons de la vie

 

 


18/05/2014
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser